Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/spip/config/ecran_securite.php on line 283
"ANALYSER LA SALIVE DES ENFANTS POUR SAVOIR SI LES PARENTS SONT BONS" : Une des nombreuses dérives scientistes de Maurice Berger - Association [Les Papas = Les Mamans]

"ANALYSER LA SALIVE DES ENFANTS POUR SAVOIR SI LES PARENTS SONT BONS" : Une des nombreuses dérives scientistes de Maurice Berger

vendredi 3 novembre 2006
par Gérard REVEREND
popularité : 6%

Maurice Berger, figure de proue de la croisade anti Résidence Alternée, ne se contente pas de véhiculer implicitement un maternalisme de type Vichyste, sous prétexte de détraction farouche de la Résidence Alternée, avec une prétendue approche scientiste. Il tente également de mettre en place de curieuses méthodes de "contrôle" de l’enfance et des parents... Qui pourrait croire en effet que le stress d’un enfant, "mesuré par la salive", serait le reflet de "mauvais parents", alors que de multiples variables et causes peuvent bien évidemment modifier le taux de cortisol ?

Sur le fond ce type d’études ( sans aucun résultat produit plus d’un an aprés ...) tente d’attaquer la garde des enfants en créche , un sujet éculé et passéiste dans le droit fil réactionnaire du Docteur Berger

En tout état de cause, les méthodes du Docteur Maurice Berger ( EX professeur !! ) sont loin de faire l’unanimité auprès de ses confrères !

Article du numéro 79 de l’agence de presse lacannienne, 13 avril 2005

visible au lien suivant : cliquer ICI

Un des nombreux sites qui relaie la pétition " pas de zéro de conduite pour les moins de 3 ans", tout comme nous



ENFANTS DES CRÈCHES, ÉVALUONS VOTRE SALIVE par Jacques Borie

La logique de l’évaluation est de n’avoir aucune limite. Ainsi l’exemple des crèches municipales de Saint-Étienne révèle cette intension d’aller prélever sur le corps même des enfants des signes de leur supposé état psychique.

Le Dr Berger, chef du service de pédopsychiatrie au CHU de Saint-Étienne et spécialisé dans la recherche sur la protection de l’enfance (bien sûr on veut leur bien !) se plaint de la difficulté à faire admettre en France les critères d’évaluation partout ailleurs reconnus ce qui aurait pour conséquence de peu protéger les enfants des parents dangereux. Voici ce qu’il répond à une interview de son éditeur Dunod après la parution de son dernier livre L’échec de la protection de l’enfance.

Question : Existe-t-il des critères d’évaluation susceptibles de diagnostiquer tant l’ampleur du désordre dans lequel vit l’enfant que la nuisance potentielle de son milieu familial ?

Réponse : Il existe effectivement des critères précis, mais ils sont quasiment ignorés en France. Nous proposons nous-mêmes un outil adapté à la mentalité française : les jalons d’évaluation de l’Hôpital Bellevue, élaborés à partir de 170 situations. Ils permettent d’évaluer si un enfant doit être séparé de ses parents ou si une aide à la parentalité peut être tentée. Mais, en France, l’évaluation des enfants petits se fait « au feeling », ce qui entraine des résultats désastreux.

Dans ces critères d’évaluation l’équipe du Dr Berger va maintenant plus loin : elle entreprend de mesurer le stress chez l’enfant suivant qu’il est gardé en collectivité ou en famille et a trouvé le test infaillible pour cette mesure : un test salivaire censé détecter l’hormone impliqué dans le stress par un « dosage cortisol ».

La Direction de la petite enfance de la ville de St Etienne se prête à cette expérience de « rat de laboratoire » en recommandant aux parents d’accepter de participer à cette recherche (lettre du 1 mars 2005).

CONCLUSIONS DE CETTE NOUVELLE AVANCÉE DU SCIENTISME SANS LIMITE :

FAUDRA-T-IL PROTÉGER LES ENFANTS DES PROTECTEURS DE L’ENFANCE ?



NDLR LPLM :

Le cortisol est l’hormone du stress , sont taux chez l’enfant est très variable selon l’heure , la qualité et la quantité du sommeil mais aussi le stress psycho social , ce qui a été démontré

En l’occurrence, Maurice Berger cherche surtout à démontrer , avec cette biologisation réductrice , que les enfants sont mieux gardé par la mère qu’en collectivité ; une question qui a déjà fait l’objet de débats anciens qu’on espérait clos !. Là encore , Berger déterre les anciens démons pour revenir à un passé mythique dans un "climat" matrenaliste des années 50 , fortement influencé par la propagande familialiste Vichyiste ...

En clair une tentative de justification d’un retour à la "mère" au foyer ...


Top Articles