Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/spip/config/ecran_securite.php on line 283
Interview de Gérard Révérend, président de l'association [ Les Papas = Les Mamans ] sur les avantages retraite des mères, sur RTL - Association [Les Papas = Les Mamans]

Interview de Gérard Révérend, président de l’association [ Les Papas = Les Mamans ] sur les avantages retraite des mères, sur RTL

lundi 21 septembre 2009
par Administration
popularité : 4%

NDLR de LPLM : le gouvernement a annoncé les "nouvelles" mesures : conserver une année de compensation à la mère pour avoir accouché et la deuxième pourrait être accordée au père si, et seulement si, il prouve qu’il s’est arrêté plusieurs années pour élever l’enfant (NB : dans le secteur public c’est pendant au moins 4 mois après l’accouchement et on a là un recul très net). Comme les congés parentaux durent 3 ans, il s’agit ni plus ni moins d’éliminer les pères dans cette "évolution".

Il convient de rappeler que les pères de la fonction publique continuent d’être contraints de saisir un contentieux administratifs, dans les majorations pour enfants, alors même que les évolutions législatives (2004) avaient supprimé une partie des discriminations.

En d’autres termes, l’État français persiste à ne respecter, ni la législation française, ni (et encore moins) la législation européenne !

Sans doute s’agit il d’un remake de l’égalité des droits au pays de la liberté.

Autant dire qu’il s’agit là, sous toutes formes et tous prétextes, d’une logique institutionnelle perdurante de marginalisation des pères et de pérennisation d’une discrimination incontestablement illégale et explicite, au vu de la convergence de tous les organes de lutte contre la discrimination.

Annoncée récemment et fallacieusement pour compenser le temps de travail perdu des mères au "service de l’enfant", la "MDA" n’a toujours été qu’une indigne "prime au ventre" avec de nombreux effets pervers. C’est l’AVPF, datant également de 1972, qui a été conçue pour cette compensation des temps perdus au travail par les congés parentaux (le COR avait envisagé d’ailleurs fort justement une fusion de la MDA et de l’AVPF).

Il s’agit là de véritables fossiles vivants d’un maternalisme historique consacré sous Vichy et initié dés 1924 (il est à noter que cet aspect est explicitement dénoncé dans l’arrêt Griesmar "logique constante, sous diverses formes, de politiques familiales françaises visant à amener les femmes au foyer") ; d’autres mesures qui n’ont curieusement pas été évoquées dans les débats récents font partie de cette funeste collection (notamment les bonifications supplémentaires pour 3 enfants et plus, dans la droite ligne de la logique institutionnelle de "prime au troisième enfant", inféodée à un lourd passé nataliste où seule la quantité d’enfants nés comptait sans aucune prise en compte qualitative décente des difficultés ainsi engendrées pour l’éducation des enfants considérés, sous le poids des politiques publiques ).

Sur le fond, la première cause des disparités de retraite est le scandale de l’exploitation des femmes sur le marché privé du travail (plus de 50 % des disparités des retraites), les arrêts de travail pour l’enfant représentant moins de 10% et étant sensés être compensés par l’AVPF). La société française est dans l’attente de la tenue des promesses électorale de régulation des disparités salariales... c’est là que réside le problème prioritaire des disparités sexuées en matière de retraite. Ces disparités sont pointées du doigt depuis diverses mesures législatives initiées dès 1907, ainsi que par de nombreux arrêts européens, sans aucun effet !

Personne n’a pensé au "minimum vieillesse" (635 euros mensuels gagés sur héritage qui plus est) qui frappe, à 80%... les femmes, ce qui est particulièrement étonnant quand on parle de lutte contre la pauvreté des femmes en retraite !

LPLM diffère son rapport officiel, compte tenu de la complexité du dossier et de la nécessaire réarticulation concomitante des politiques publiques (et surtout de leur logiques implicites) concernant les soutiens familiaux, y compris la révision des défiscalisations pour enfant qui ne profitent qu’aux plus nantis.

Dans cette attente, LPLM attire l’attention sur les effets pervers de toute "prime au ventre", en d’autre terme " l’enfant qui rapporte" et de l’indignité ainsi faite aux femmes, en parfaite contradiction avec l’éthique qui s’est dessinée sur la dignité du ventre de femmes dans les débats sur les "mères porteuses", sans parler des nombreux enfants qui ont été et sont encore conçus uniquement pour faire obtenir des "avantages" à leurs parents !

Peut-on parler de responsabilisation des parents avec de pareilles politiques ?

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Brèves

17 février 2011 - Grenoble s’engage pour l’égalité, avec LPLM, les 8, 14 et 29 mars 2011

Grenoble mars 2011

8 janvier 2011 - Audition de LPLM par Terrra Nova le 20 janvier 2011

Audition de LPLM par Terra Nova le jeudi 20 janvier 2011 . Gérard REVEREND , président de LPLM, (...)

8 janvier 2011 - Exposition "Regards d’adolescents" de l’association Les Papas = Les Mamans, 4ème opus, du 17 janvier au 17 février 2011

L’association [les papas = les mamans], adhérente au REEAP 30, est une association loi 1901 qui a (...)

22 décembre 2009 - "Papa dans tous ses états", colloque du réseau périnatalité du Hainaut le 19 janvier 2010, LPLM interviendra

Le 19 janvier 2010, l’association [ Les Papas = Les Mamans ] a le plaisir de vous inviter à un (...)

Top Articles